Sauver un oiseau

Vous avez trouvé un oiseau en détresse ?

Procurez-lui les premiers soins décrits dans cet article

 

Pour un rapace :

Premièrement, avez-vous avez observé l’oiseau avant de vous en approcher ?
Quel âge a-t-il ? Est-il en âge de voler ? Est-il en réel danger ? Est-il blessé ?

Si c’est un jeune “plumé“, il a peut être juste loupé son envol, mettez le en hauteur pour qu’il soit en sécurité, ses parents vont revenir le nourrir et le protéger.
Mettez des gants, il pourrait vous faire mal !

Si c’est un fauconneaux de moins de 4 semaines, essayez d’abord de repérer le nid, et si vous avez un accès remettez le à l’intérieur, les parents continueront à s’en occuper ; c’est ce qui sera le mieux pour lui !
Sinon, récupérez-le et mettez-le dans un endroit chaud, au calme et à l’obscurité.

Appelez un centre de soin spécialisé !
Cliquez ici pour connaître le numéro à appeler en fonction de votre région.

Car le nourrir vous même, si vous n’avez pas les compétences et connaissances pour, il vous sera difficile d’accomplir cette tâche : Il faut leur donner du cœur de bœuf en morceaux d’environ 1,5 cm sur 0,5 cm de large et 0,3 cm d’épaisseur, des souris sauvages ou achetées en animalerie (de couleur sombre dans ce cas) et les vider de leurs entrailles et leur enlever vessie et reins (les parents le font). Les couper ensuite en morceaux : pattes, tête, et le corps en cinq ou six. Mais attention ! Suivant l’âge de l’oisillon, il faut aussi enlever la peau, les os etc…
De plus, il n’aura pas eu l’apprentissage des parents pour la chasse, il ne saura pas repérer ses proies et les tuer et donc ne survivra pas une fois en liberté. Dans les centres spécialisés, il pourront lui apprendre tout ça…

En revanche, s’il s’agit d’un adulte, s’il est au sol c’est qu’il a un souci. Qui dit souci, dit aussi très souvent état de choc. Il ne faut surtout pas le nourrir ni l’abreuver les 24 premières heures, cela aggraverait son état et risque de le tuer. Calme, chaleur, obscurité.
Nourrissage après 24 heures, par toutes petites quantités de coeur de boeuf plusieurs fois dans la journée (3 fois le premier jour, 6 les suivants).
Mais, il faut aussi le ramener dans un centre de soin ! Car, l’état de choc est l’équivalent d’une commotion cérébrale chez l’homme : s’il y a eu choc, ou gros ébranlement psychologique provoqué par une peur extrême, l’oiseau peut mourir dans les dix nuits qui suivent. Donc même s’il semble aller mieux il faut le ramener au centre.

S’il n’y a pas de centre de soins près de chez vous, ou si vous avez d’autres questions, envoyez moi un email via le formulaire de contact.

 

Pour un passereau :

Accéder à l’article du site Ornithomédia qui indique quelle est la démarche à suivre pour aider un oisillon avant de le relâcher.
Sous forme de BD, Margaux KINDHAUSER vous montre les soins à apporter à un oisillon tombé du nid.