Sauver un rapace en détresse -


GALERIES

 

 

INFORMATIONS

 

Faucon crécerelle

 

CONTACTS

 

Email

 

LIENS EXTERNES

 

Autres sites

 

Faucon crécerelle (Falco tinnunculus - Falconidae)

Description - Alimentation - Reproduction - Répartition - A savoir

 

Note : cette page regroupe les connaissances que j'ai acquises par mes observations personnelles et mes recherches bibliographiques.

 

*Description :

Tout le monde a déjà vu un oiseau faire du sur-place dans les airs, face au vent, la queue tombante ouverte comme un éventail, puis descendre en piqué sur le sol, et bien... le voilà, cet incroyable rapace, le seul d'Europe capable de voler en "Saint-Esprit", c'est le faucon crécerelle qui est en train de chasser sa proie !

Faucon en vol
Photo d'un faucon crécerelle en vol "Saint-Esprit" (photo de Louis L.)

Le faucon crécerelle est un petit rapace qui mesure entre 32 et 35 cm, similaire à la taille d'un pigeon de ville. Le mâle pèse environ 200g et est plus petit que la femelle, qui pèse environ 240g. Il a de longues ailes et la queue allongée.

La crécerelle porte son nom à cause de son cri caractéristique <ki ki ki>. Il se fait plus entendre au printemps en émettant des sons d'alarmes ou d'avertissement. C'est d'ailleurs ainsi que le mâle prévient de son arrivée au nid.

Le faucon crécerelle est le plus répandu des faucons, comme toutes les espèces de rapaces, il est protégé en France, selon la loi du 10 juillet 1976 (arrêté d’application du 17 avril 1981) relative à la protection de la nature. Malheureusement, sa population ne cesse de diminuer puisqu'il est victime des pesticides, du trafic d'oiseau ou encore de la chasse. Il est arrivé que des paysans abattent cet oiseau de peur qu'il chasse leurs poules, ce qui est impossible puisqu'il doit être capable de porter sa proie pour la consommer en sécurité dans la hauteur des arbres.

Pour distinguer mâle et femelle, nous pouvons regarder la taille, mais surtout le plumage :


Différence de plumage entre le jeune faucon, la femelle et le mâle (photos Cyril B.)

Le jeune faucon, qui ressemble à la femelle adulte, à un plumage brun foncé barré de noir sur tout le corps, y compris le croupion et la queue. Sa tête est légèrement plus pâle.
Alors que le mâle, qui obtiendra son plumage d'adulte vers l'âge de deux ans et demi à trois ans, est plus clair, tacheté (et non 'rayé') de noir. Sa tête et sa queue sont grises.

Les trois ont la poitrine crème rayée de noir, le bec crochu dont la base est jaune.

 

*Alimentation :

En milieu rural, le faucon crécerelle est un précieux auxiliaire pour l'agriculture. En effet, ses proies favorites sont les petits mammifères tels que les souris, campagnols, et les petits passereaux communs. Il consomme aussi des lézards et quelques fois des gros insectes.

On peut le voir attaquer des oiseaux plus grands ou gros que lui, mais cela est uniquement dans le but de protéger son territoire et éloigner tout danger de sa progéniture.

En milieu urbain, le régime alimentaire a été étudié par le Corif (Centre Ornithologique Île-de-France) au niveau de Notre-Dame-de-Paris : 2021 pelotes de réjection ont été ramassées et analysées par Jean-Pierre Quéré, chercheur de l'INRA. Il en est ressorti que 2/3 des proies consommées étaient des rongeurs, principalement des campagnols des champs. Comme il n'y en a apparemment pas dans Paris, ils vont certainement les chercher en banlieue et dans les bois de Boulogne et Vincennes.
Le 1/3 restant est constitué de petits passereaux qui sont en majorité des moineaux alors qu'habituellement les petits oiseaux n'apparaissent que pour environ 5% dans le régime alimentaire des crécerelles.

En hiver, le mâle et la femelle passent un quart du jour à chasser. Pendant la période de reproduction, le mâle apporte les proies au nid pour toute la famille.


Souris destinée à nourrir les fauconneaux (photo Cyril B.)

 

*Reproduction :

Le couple commence à se faire entendre sur le site de nidification vers la fin du mois de janvier. Ils vont effectuer des vols acrobatiques, des accouplements et le mâle va apporter des offrandes à la femelle dans l'emplacement qu'il aura choisi pour le futur nid. Il y aura une seule portée par an.


Accouplement du faucon crécerelle (Photo de Zuzana S.)

Le faucon crécerelle occupe des anciens nids de corvidés, des trous dans les arbres, des cavités dans les falaises et de plus en plus souvent il se rapproche de l'homme en s'installant dans des cavités murales, des nids construit par l'homme ou même dans des bacs à fleurs sur des balcons.


Exemple d'emplacement insolite pour un nid de faucon crécerelle (photo Francisco)

Aucun matériau ne sera apporté : les œufs seront pondus sur le sol brut du nid, donc souvent sur des roches ou pierres.


Exemple de ponte sur la pierre (photo Cyril B.)

Vous pourrez aussi attirer des faucons chez vous en construisant un nid en bois et en lui choisissant un emplacement en hauteur, et avec une vue dégagée afin que les parents puissent surveiller leur progéniture à distance. Placez le nid avant le mois de janvier, car c'est durant ce mois que les faucons crécerelles sont à la recherche d'un nid.


Exemple de nid et d'emplacement de nid pour le faucon crécerelle (photo Joseph L.)

La date de début de la ponte varie de 1 à 3 semaines d'une année à l'autre, d'une région à l'autre, d'un couple à l'autre. Généralement début avril, 3 à 6 œufs (très rarement 7) sont pondus avec un intervalle de 2 à 3 jours. Le nombre d'œufs sera proportionnel à la quantité de nourriture que le couple trouve sur son territoire de chasse.
La couvaison va débuter avant que la ponte ne soit terminée. Sur une ponte de 6 œufs, la femelle va commencer à couver à partir de 4 à 5 œufs. De cette façon, il y aura souvent une différence d'âge entre les derniers poussins qui naîtront plus tard que les premiers. Cette différence peut être fatale pour les plus faibles si l'apport de nourriture n'est pas suffisant.

Les œufs ont une belle couleur rouge brique tachetée. Dans la plupart des cas, le dernier œuf pondu sera plus clair que les autres.


Exemple du dernier œuf (au centre) plus clair que les précédents (photo Cyril B.)

L'accouplement continuera encore plusieurs jours après la fin de la ponte, dans l'objectif d'assurer une ponte de remplacement s'il arriverait malheur à la première (destruction par un prédateur, par exemple).

La femelle va assurer la couvaison, remplacée par le mâle après que celui-ci ait apporté le repas. Le relais effectué par le mâle peut durer de 5 minutes à 1 heure. La femelle ne chasse pas pendant cette période.

Une fois que les fauconneaux naissent, la femelle nourri les jeunes, les réchauffe si besoin et reste à proximité pour éloigner les prédateurs. Selon l'âge et l'expérience du mâle, il va participer ou non, à la becquée des fauconneaux.

Les petits naissent avec une couche de duvet qu'ils conserveront jusqu'à l'apparition du plumage. Ils ouvrent les yeux après quelques heures et sont capable de se tenir sur leurs pattes après 1 semaine.


Premier repas pour des fauconneaux âgés de quelques heures (photo webcam 2017)

Vers l'âge de 2 semaines, les fauconneaux auront besoin de plus d'apport de nourriture, la femelle va donc reprendre la chasse.

Les parents vont, au fur et à mesure, laisser les petits se nourrir seul en laissant au nid des morceaux ou des proies entières.

Les deux parents ont donc un rôle et une importance cruciale durant toute la période de reproduction. La mort de l'un des deux membres du couple entrainerait la perte de la progéniture.

Les jeunes s'envoleront après avoir passés environ 30 jours au nid, incités à sortir par les parents qui attendront à l'extérieur avec le repas.
Une fois leur baptême de l'air effectué, les jeunes resteront avec les parents pendant au moins 1 mois, et jusqu'à l'automne pour certain. Ils apprendront la chasse et une fois émancipés ils se disperseront. On dit que seulement 40% de la portée survivra au 2ème hiver.


Les mâles auront leur plumage définitif entre 2 et 3 ans. Et c'est à cet âge, pour la plupart, qu'ils formeront leur couple pour se reproduire à leur tour.

Le couple est uni pour la vie. Selon la région, les parents peuvent rester sur leur site de nidification toute l'année. Sinon, ils migrent vers un environnement plus propice à la chasse.

 

*Répartition & migration :

 

Le faucon crécerelle est présent en France toute l'année. Il est en partie sédentaire, excepté dans le Nord-Est et en montagne (1 000m d'altitude et plus), où il déserte les sites de nidification. Certains couples, plus sédentaires, hivernent volontiers près des sites de nidification tant que les conditions climatiques ne sont pas rigoureuses. Les oiseaux d'Europe centrale et septentrionale sont des migrateurs partiels diurnes qui se déplacent vers le sud, de la fin du mois d'août au début du mois de novembre.

La crécerelle vit en Europe, en Afrique et en Asie. Les populations d'Europe occidentale sont plutôt sédentaires.

répartition faucon crécerelle

Légende :

Le jaune correspond aux régions où l'espèce niche.
Le bleu à celle ou l'espèce est présente en hiver.
Le vert aux régions où elle existe toute l'année.

 

*A savoir :

La crécerelle perçoit l'ultraviolet réfléchi par l'urine émise par les rongeurs pour marquer leur passage.

Les confusions possibles sont avec les faucons crécerellettes les faucons émerillons, les faucons hobereaux, les éperviers, ou les engoulevents.