Sauver un rapace en détresse -


GALERIES

 

 

INFORMATIONS

 

Faucon crécerelle

 

CONTACTS

 

Email

 

LIENS EXTERNES

 

Autres sites

 

Faits divers sur les rapaces

 

* Joggeur attaqué par un rapace - Folkling - vendredi 28 mai 2010 :

Un Forbachois qui courait entre Folkling et Gaubiving a été attaqué par un rapace, mercredi en fin d'après-midi.
Dans le bois "Grosswald", le joggeur a soudainement ressenti un choc à la tête et sa casquette a été projetée à plusieurs mètres. C'est à la deuxième attaque que l'homme a aperçu l'oiseau, sans doute une buse, foncer sur lui et passer à quelques décimètres de son crâne.
L'animal est revenu trois autres fois à la charge, s'élançant à chaque fois du haut d'un arbre et restant hors portée du bâton que faisait tournoyer la victime, à la fois effrayée et fascinée par cette guérilla aviaire qui a cessé à l'orée de la forêt.
Si vous avez connu pareille confrontation, vous pouvez joindre le journal : redaction.forbach @republicain-lorrain.fr

Source : Journal du Républicain Lorrain de Forbach

 

 

* Joggeurs attaqués en piqués par des rapaces - Forbach - vendredi 2 juillet 2010 :

(suite)

Des Joggeurs ont été attaqués par des rapaces alors qu'ils couraient dans les bois des environs de Forbach. Dimanche, un Behrinois a, à nouveau, été blessé à la tête par une buse. Un phénomène rare qui s'explique.

"Je cours depuis quinze ans dans la forêt de Spicheren et j'ai subi deux fois une attaque de rapace, raconte Jean-Luc. J'ai été projeté au sol et ma casquette loin devant moi. L'oiseau est arrivé sans bruit par derrière et m'a surpris. Une autre fois, deux rapaces sont venus me frôler. J'ai eu beaucoup de mal à les éloigner et à m'enfuir." Jean-Luc n'est pas un cas isolé. Il y a quelques semaines, un joggeur avait été attaqué par un rapace dans le bois du Grosswald, entre Folkling et Gaubiving. Ce jour-là, l'oiseau était revenu à la charge à cinq reprises et le sportif s'était protégé en faisant tournoyer un bâton autour de lui ...

"La tête en sang"

Cette histoire insolite ne serait donc pas exceptionnelle. Plusieurs témoignages nous sont parvenus, dont, lundi, celui d'une habitante de Behren-lès-Forbach. Son époux est rentré de son jogging, dimanche matin, "la tête en sang. Mon mari courait entre Grosbliederstroff et behren quand il a été attaqué par une buse, raconte-t-elle. Il ne portait pas de casquette et l'animal lui a griffé la tête et le front. Il saignait beaucoup ! Il a eu l'impréssion de recevoir un grand coup de bâton sur la tête, c'était très impréssionnant. Il a eu peur, d'autant que l'oiseau est revenu deux fois sur lui." Lundi, le Behrinois a consulté son médecin. "J'ai désinfecté les plaies mais il a refait son vaccin contre le tétanos", termine son épouse.

Comme dans Les Oiseaux

Mésaventure aviaire également pour Isabelle. Cette habitante de Petite-Rosselle se souvient avoir été surprise par une buse alors qu'elle courait dans la forêt, derrière Emersweiller. L'oiseau est repassé à quelques centimètres d'elle à plusieurs reprises. "Finalement, il a accroché le haut de ma tête avec ses serres, puis s'est posé sur un arbre. Je me suis retrouvée dans Les Oiseaux, le film d'Hitchcock. J'ai attrapé un bâton et je n'ai plus quitté l'animal des yeux en m'éloignant. Il n'a pas recommencé."

"Les rapaces n'ont pas muté"

Alors, les rapaces seraient-ils devenus agressifs envers les hommes ?
" Ces attaques restent des phénomènes rares qui se produisent souvent quand on court, l'oiseau vous prend pour une proie. Sans doute se sent-il aussi menacé, surtout en période de nidification", explique Gérard Joannès. Ce professeur retraité se passionne pour l'ornithologie depuis près de quarante-cing ans. Membre de la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO) et du centre ornithologique lorrain, ce Forbachois se veut rassurant : "Ils n'ont pas muté. Les oiseaux ne sont pas devenus plus agressifs, mais ils se trouvent aujourd'hui davantage en contact avec les citadins. Les forêts sont de plus en plus fréquentées..."
Le spécialiste dénonce l'urbanisation galopante, le morcellement des forêts, la disparition des bosquets. "Il y a de moins en moins de place pour les oiseaux. Comme leur milieu naturel se réduit, ils nichent plus près des villes. C'est exactement le même phénomène avec les renards et les sangliers, qui viennent jusque dans nos jardins."

Josette BRIOT

Source : Journal du Républicain Lorrain de Forbach

 

* Faucon abattu l'auteur interpellé - Tenteling - samedi 22 mai 2010 :

Des habitants de Tenteling ont signalé le 25 avril dernier aux gendarmes de la brigade de Behren-lès-Forbach qu'un faucon crécerelle avait été abattu rue du Grauberg, dans le village. Les forces de l'ordre ont recueilli les témoignages et ouvert une enquête.
L'enquête a porté ses fruits : lundi 17 mai, l'auteur présumé des faits a été interpellé puis entendu à la brigade de Behren-lès-Forbach.
Le villageois a reconnu avoir tiré avec sa carabine 22 long rifle, sur le faucon crécerelle, tuant l'animal comptant parmi les espèces protégées par trois conventions : celles de Washington, Bonn et Bern.
Ce villageois a déclaré avoir tiré sur le faucon craignant qu'il ne s'attaque à ses poules. L'auteur des faits répondra ultérieurement de ses actes devant le tribunal correctionnel de Sarreguemines.

Source : Journal du Républicain Lorrain de Forbach